Alphaville

Alphaville

Cette fiche, consacrée à Alphaville, recense les articles parus, des éléments discographiques et les musiques de Alphaville en écoute dans les programmes de la radio, ainsi que sa date de naissance pour connaitre son âge.

  • Informations sur Alphaville

  • Pays : Allemagne
  • Genre(s) : Groupe Pop, Star des hits des années 80
  • Label(s) :  Wea
  • Le groupe Alphaville est un trio composé de Marian Gold, Bernhard Lloyd et de Frank Mertens. Basé à Berlin en Allemagne, Marian Gold et Bernhard Lloyd font partie des sept membres de « Nelson Community », communauté artistique qui donne par la suite naissance à Alphaville. Ils apparaissent pour la première fois en public pour Noël 1981. En 1982, le tandem se transforme en trio, Frank Mertens rejoint le groupe qui s'appelle Forever Young. Ils donnent un deuxième concert, qui sera le dernier du groupe pour une décennie. Après deux ans de travail, le groupe devient officiellement Alphaville avec la sortie du premier 45 tours du groupe, le célèbre « Big In Japan » en 1984. Ce titre envahit littéralement les ondes européennes. « Big In Japan » devient rapidement disque d'or, classé dans les meilleurs ventes d'une vingtaine de pays et surtout numéro un en Allemagne, en France, en Grèce, en Suède et aux U.S.A.

    Classé dans le top 5 en Autriche, en Belgique, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, en Espagne et en Grande-Bretagne. Cette même année, Alphaville sort un deuxième 45 tours. « Sounds Like A Melody » connaît le même destin que son prédécesseur. Egalement disque d'or, le titre devient numéro un en Grèce, en Italie et en Suède, classé dans le top 5 en Allemagne, en Autriche, en Norvège, en Espagne et en Suisse. « Sounds Like A Melody » est également publié en version maxi 45 tours contenant une excellente version remix du titre. En 1984, Alphaville met un point décisif à son ascension avec la sortie du 45 tours « Forever Young » suivi de la sortie de leur premier album également intitulé « Forever Young ». Le titre « Forever Young » est une révélation pour toute une génération de jeunes des années 80, un véritable hymne à la vie qui reçoit des échos dans toute l'Europe. Le single propulse l'album dans les meilleurs ventes dans de nombreux pays d'Europe.

    En Suède, en Suisse et en Allemagne, où il est disque de platine, en France, au Canada, en Norvège, en Afrique du Sud, où il est disque d'or, l'album est classé dans les meilleurs ventes de plus de trente pays. Toutefois, en fin d'année 1984, Frank Mertens quitte le groupe, il est remplacé par le guitariste et claviériste Ricky Echolette. Alphaville écrit la Bande Originale du film « Der Bulle Und Das Mädchen » (« Le Flic Et La Fille ») et prend part au projet caritatif « Band For Africa ». En 1985, le groupe commence à se faire plus rare, il sort le single « The Jet-set ». Il faut attendre 1986 et la sortie du single « Dance With Me », pour que le groupe Alphaville annonce la sortie d'un nouvel album intitulé « Afternoons In Utopia ». Produit par Peter Walsh (Simple Mind) et Steve Thompson (A-ha, David Bowie), l'album est publié en même temps qu'un deuxième extrait intitulé « Universal Daddy ».

    Bien que ce disque soit présenté comme une performance live, les titres de cet album ne sont jamais joué en concert, Alphaville rejetant les apparitions public et préférant le travail en studio. Alphaville publie le single « Jérusalem ». En même temps, Alphaville lance le projet musical « Soundtraxx For Imaginary Movies », qui les mène à une future coopération avec Klaus Schulze, de Tangerine Dream. En 1987, Alphaville publie le single « Red rose ». Les membres d'Alphaville entreprennent de vendre leurs disques d'or aux enchères, au bénéfice de l'African National Congress. Alphaville débute l'enregistrement du troisième album, « The Breathtaking Blue » en compagnie de Klaus Schulze. En 1989, après un an et demi de travail, Alphaville publie le single « Romeos », extrait de leur troisième album « The Breathtaking Blue », publié la même année.

    Fidèle à leur esprits créatifs, Alphaville décide de rejeter la réalisation de clips vidéos conventionnels. En effet, il propose leurs musiques pour la réalisation de courts-métrages, il publie le single « Summer rain ». Neuf directeurs, dont Godfrey Reggio (Koyaanisqatsi), filment les chansons de l'album pour le projet « Songlines ». La contribution de Christoph et Wolfgang Lauenstein leur vaut même un oscar à Hollywood. En 1992, Alphaville re-publie « Big In Japan » en édition remix. Les versions détonnent peu de l'esprit du groupe et reste fidèle à la sonorité de départ du titre. Cette même année, le groupe Alphaville produit son premier best of, « First Harvest 1982-1992 ». Puis, le groupe Alphaville entame un nouveau virage en préparant à la fois un nouvel album « Prostitute », produit dans le studio « Lunapark » du groupe, mais aussi avec la sortie du premier album solo de Marian Gold intitulé « So Long Celeste ».

    En 1993, le groupe se réconcilie avec les concerts « Invitaté » à Beyrouth, le groupe décide de donner un concert live pour la première fois depuis plus de dix ans. En 1994, après plus d'un an et demi de travail, Alphaville publie le single « Fools », extrait de l'album « Prostitute ». En 1995, Le groupe se rend dans le sud de la France pour commencer la production de « Salvation », le cinquième album d'Alphaville. Ricky Echolette quitte le groupe en 1996. Le groupe de musiciens pour leur tournée se met en place à Londres, puis ils partent en tournée pour seize concerts en Allemagne, en Pologne, au Liban et en Turquie. Marian Gold commence à travailler sur un nouveau projet solo avec Rupert Hine, ce deuxième album solo s'intitule United ». Ricky Echolette quitte Alphaville. L'enregistrement de Salvation se déroule à Londres en collaboration avec le producteur Andy Richards. Parallèlement, le groupe continue sa tournée avec 36 concerts en Allemagne et en Suède.

    En 1997, Alphaville sort le single « Wishful thinking », fruit de cette collaboration, suivi de la sortie de l'album « Salvation » et de huit concerts en Allemagne, en Slovaquie, en Hongrie, dans les Etats Baltiques et en République Tchèque. En 1998, Alphaville travaille sur une anthologie de morceaux inédits couvrant la période de 1981 à 1998. « Dreamscapes » comprend huit disques. Alphaville distribue eux-mêmes cette anthologie sans passé par une maison de disques. Alphaville préparent également un nouvel album. De nombreux concerts sont prévus au Pérou, en Russie, au Portugal, en Suisse, en Estonie, en Allemagne et à Singapour, ainsi qu'une tournée complète en 1999. Alphaville s'offre alors un défi, la chanson « Flame » sort aux U.S.A. Tout comme « Dreamscapes », c'est Alphaville qui la distribue, sans l'aide d'aucune grande maison de disques. Le single contient une version remix de « Flame », une version unplugged de « Forever Young » et un version live de « Big in Japan ».

    La première édition de « Dreamscapes » est vendue en trois mois. Alphaville est à nouveau en tournée, avec un nouveau spectacle. Alphaville donne un concert à « Kieler Woche » à Kiel, devant plus de 10 000 allemands enthousiastes. L'album « Salvation » ressort aux U.S.A. avec un nouveau livret et trois pistes supplémentaires. En juillet, Alphaville donne deux concerts géants à « Salt Lake City » aux U.S.A. Les places sont vendues en deux semaines seulement avant le début de la promotion. Puis, Alphaville joue au Portugal devant 17 000 personnes. En 2000, le label d'Alphaville, Navigator Records, ouvre son bureau à Londres. Les sorties sont également distribuées par un label indépendant allemand SPV Records et à travers leurs associés dans les autres pays. Ils publient alors le live « Stark Naked And Absolutely Live », qui se classe à la première place des ventes en Allemagne pendant trois semaines.

    Alphaville reprend également la tournée à travers le monde avec un temps fort en Pologne, où il joue devant 300 000 personnes. Ils sont aussi en train de travailler sur un nouvel album studio planifié pour 2001. En 2001, Bernhard Lloyd sort son projet multimédia appelé « Atlantic Popes », basé sur un album et un site Internet particulièrement innovant. Marian Gold continue d'écrire les chansons du nouvel album studio, et travaille avec Klaus Schulze, Effjott Krüger (Ideal) et deux titans de la musique électronique sur un projet appelé « Sputnik Roadhouse », dont la première apparition a été pour le film télé « Klassentreffen ». En 2002, Alphaville débute la tournée « Miracle Healing », qui les conduit non seulement en Suisse, en Hongrie, en République Tchèque et en Autriche, mais aussi à travers l'Allemagne réunifiée. Après avoir joué dans plusieurs festivals d'été, le groupe travaille sur le nouvel album « CrazyShow ».

    Ce futur album annonce quelques changements sur la constitution du groupe, parce que c'est le premier album d'Alphaville sur lequel Bernhard Lloyd ne participe pas. Puis, Marian Gold a participé aux « Nokia Nigth Of The Proms », une série de concerts mélangeant la musique classique et la pop. A partir de 2003, « CrazyShow » commence à être publié, un album de quatre disques exceptionnels. Bernhard Lloyd annonce officiellement qu'il n'est plus un membre du groupe. Le noyau d'Alphaville est désormais constitué de Marian Gold, de Rainer Bloss au clavier, qui co-compose des musiques depuis le début des années 90, et du britannique Martin Lister, qui est également le directeur musical du groupe de musiciens de la tournée et qui contribue à deux chansons sur « CrazyShow », « Still Falls The Rain », « Ways ». Certaines nouvelles chansons de « CrazyShow » sont présentées au festival « Eurorock » en Belgique, pour la première fois.

    Peu de temps après cet évènement, l'enregistrement de l'opéra « L'invenzione Degli Angeli / The Invention Of Angels », écrit par Klaus Schulze et Hermann Schneider, débute. L'histoire racontée dans cet opéra est en italien, et Marian y joue le rôle de Envoy.