Full Intention

Full Intention

Cette fiche, consacrée à Full Intention, recense les articles parus, des éléments discographiques et les musiques de Full Intention en écoute dans les programmes de la radio, ainsi que sa date de naissance pour connaitre son âge.

  • Informations sur Full Intention

  • Pays : Angleterre
  • Genre(s) : House
  • Label(s) :  D-Tension
  • Le groupe Full Intention voit le jour à l'initiative du duo anglais Michael Gray et Jon Pearn. En l'espace d'une décennie, ces deux ingénieurs du son deviennent les remixeurs les plus prisés, les plus respectés et plébiscités par Pete Tong, Danny Rampling, Roger Sanchez, David Morales et Erick Morillo. Au début des années 90, djs remixeurs et producteurs, Michael Gray et Jon Pearn commencent à travailler ensemble dans un studio aménagé dans la maison de Michael. A partir de 1996, ils se font remarquer avec le titre « America (I love America) », qui les propulse parmi les djs les plus talentueux et les plus innovants de la décennie. Ainsi, ils sont de plus en plus sollicités pour produire de nombreux remixs, lesquels à chacune de leur sortie, bousculent un peu plus les charts du monde entier.

    Parmi les nombreux titres que Michael Gray et Jon Pearn remixent et produisent, figurant entre autres Shena “I'll Be Waiting”, Masters At Work “To Be In Love”, Dajae' “What Do You Want ?”, Dina Vass “The Love I Have For You”, George Michael “Amazing”, Mood 2 Swing “Can't Get Away”, Junior Jack “E Samba”, Brandy “Full Moon”, Sugarbabes “Hole In The Head”, Powerhouse “I Got What You Need”, Ultra Nate “Free”, Jennifer Lopez “Love Don't Cost A Thing”, Duke “So In Love With You” et Frankie Knuckles “Tears”. En 1999, le duo Full Intention crée son propre label D-Tension, distribué par Strictly Rythm. Michael Gray et Jon Pearn produisent une vingtaine de disques sur ce label, tout en continuant à produire de nombreux remixs pour Duran Duran, Christina Milian, David Morales et Jennifer Lopez.

    En 2004, Michael Gray fait une échappée en solitaire sans son acolyte Jon Pearn et publie le titre « The Week-End » sur le label Ultra Records. C'est rapidement un succès qui rythme l'été à Ibiza et à Miami, avant d'arriver et connaître un succès retentissant en France.