Etienne Daho

Etienne Daho

Cette fiche, consacrée à Etienne Daho, recense les articles parus, des éléments discographiques et les musiques de Etienne Daho en écoute dans les programmes de la radio, ainsi que sa date de naissance pour connaitre son âge.

  • Informations sur Etienne Daho

  • Né(e) le 14/01/1957
  • Pays : Algérie
  • Genre(s) : Pop
  • Label(s) :  Capitol Records
  • Etienne Daho voit le jour le 14 janvier 1957, d'une mère chimiste et d'un père militaire dans l'armée française, à Oran en Algérie, où il vit jusqu'à l'âge de 6 ans. Au début des années 60 à Rennes, il poursuit ses études jusqu'à la licence d'anglais. En 1979, avec ses économies de surveillant d'internat, il organise un concert avec ses groupes favoris dont Marquis de Sade et les Stinky Toys, qui se composent de Jacno et d'Elli Medeiros. Ces derniers l'encouragent à écrire, à chanter et Frank Darcel, guitariste du groupe Marquis de Sade, lui propose de l'aider à faire ses maquettes. La même année, Etienne Daho monte pour la première fois sur scène lors du festival rock rennais, les Transmusicales. En 1980, sous le nom d'Etienne Daho junior (son père s'appelle aussi Etienne), il donne un concert où il chante seul accompagné d'une simple bande son.

    Puis, lors de la deuxième édition des Transmusicales de Rennes, il s'entoure de musiciens de Marquis de Sade, de quelques autres groupes rennais et interprète cinq titres. Quelques temps après, Etienne Daho réalise plusieurs maquettes et enregistre son premier 45 tours « Cow Boy » sur le label CBH. Sous le nom d'Etienne Daho, il signe ensuite un contrat avec le label anglais Virgin et multiplie ses concerts dans la région rennaise avec son groupe de cinq musiciens, dont Franck Darcel à la guitare et Arnold Turboust aux claviers. En 1981, Etienne Daho sort son premier album « Mythomane », enregistré avec les musiciens du groupe Marquis de Sade et produit par Jacno. En 1982, avec Franck Darcel et Arnold Turboust, il donne son premier concert à Paris lors de la Fête de la Musique. La même année, Etienne Daho sort « Le Grand Sommeil », un deuxième 45 tours qui connaît un énorme succès et qui figure en 1983, sur la compilation américaine « Made In France ».

    Puis, aidé d'Arnold Turboust et de Franck Darcel, il écrit les titres d'un deuxième album et en 1984, « La Notte La Notte » (Week-end à Rome), un nouveau 33 tours accompagné de « Sortir Ce Soir », un nouveau 45 tours voient le jour. Le succès est immédiat, Etienne Daho devient une véritable vedette et reçoit son premier disque d'or. Peu de temps après, il s'envole pour les Etats-Unis et donne un concert dans le club new-yorkais « La Danceteria », avec les Comateens. Par la suite, Virgin livre le deuxième 45 tours « Tombé Pour La France », extrait de l'album « Week-end A Rome », qui connaît un premier sommet en 1985 et qui marque le début d'une longue série de succès commerciaux. Puis, sous le nom d'« Etienne Daho E Grupo », il entame une tournée et fait escale à l'Olympia. En 1986, avec Jérôme Soligny, il entreprend l'écriture d'une biographie consacrée à Françoise Hardy, « Superstar Et Ermite », un ouvrage qui voit le jour la même année.

    Sans Franck Darcel, mais toujours accompagné d'Arnold Turboust, Etienne Daho se rend à Londres pour enregistrer un nouvel album, dans lequel il produit lui-même ses onze nouveaux titres, accompagné de l'anglais William Orbit. Le disque « Pop Satori » et le 45 tours « Epaule Tattoo » sortent ensuite. Après la remise d'un nouveau disque d'or, Etienne Daho commence le « Satori Tour », occupant la scène de l'Olympia pendant huit soirées avec Elli Medeiros en première partie et finit la tournée aux Transmusicales de Rennes. La même année, le réalisateur Olivier Assayas le convie à une apparition dans son film « Désordre ». Il écrit à cette occasion une des chansons avec Franck Darcel, « Soleil De Minuit ». En 1987, après avoir reçu un European Video Award pour le clip d'« Epaule Tattoo », Etienne Daho publie « ED Collection », un album qui réunit des titres inédits, des faces B et des morceaux remixés.

    La même année, il fait une nouvelle apparition au cinéma, dans le film « Jeux D'artifice » de Virginie Thévenet et se lance dans la production de jeunes artistes, dont Robert Farel, les Max Valentins, la chanteuse Dani et de l'album « Three Months... » de l'anglais Bill Pritchard en 1988. Aussi, il écrit pour d'autres artistes comme pour l'ex-membre de Taxi Girl, Daniel Darc et pour Françoise Hardy « Laisse-moi Rêver ». Puis, il se rend de nouveau à Londres pour écrire son album « Pour Nos Vies Martiennes », qui sort la même année. Illustré d'une couverture signée du peintre Guy Peelaert, qui a crée des pochettes pour les Rolling Stones et David Bowie, cet opus devient disque d'or le jour de sa sortie avec 100 000 exemplaires vendus. En 1989, Son « Tour Martien » réunit 200 000 spectateurs en quatre mois et Etienne Daho, qui s'installe au Zénith à Paris devant près de 3000 spectateurs par soirée, accueille des artistes comme Lio, Jérôme Pijon et Edith Fambuena des Max Valentins.

    Après un passage au festival de Bourges, la tournée s'achève sur la prestigieuse scène du Marquee de Londres. En fin d'année, le disque enregistré en public au Zénith « Live ED » s'écoule à près de 250 000 exemplaires. Le producteur anglais Arthur Baker l'invite sur son album sur lequel il chante avec Al Green et Jimmy Somerville. Puis, Etienne Daho partage un duo avec Chris Isaak dans le court métrage de Bertrand Fèvre, « Tant Pis Pour L'Idaho ». En 1990, il continue à écrire pour d'autres tels Mercedes Audras, Arnold Turboust et à produire des artistes comme les Valentins, Sylvie Vartan et Lio. En 1991, il se tourne vers New York avec la musicienne Edith Fambuena, qui co-produit un nouvel album avec lui. Elle assure également toutes les parties de guitare, accompagnée de musiciens américains dont le bassiste et le batteur de Billy Idol. Pour les chœurs, Etienne Daho fait appel à des chanteuses de gospel, qui contribuent à accentuer le côté soul de l'album.

    Le disque « Paris Ailleurs » qui inclut les hits « Saudade » et « La Berlue » sort la même année, certifié disque de platine avec plus de 500 000 exemplaires écoulés en 1992. A cette période, parallèlement à ce triomphe, son premier album « Mythomane » devient disque d'or dix ans après sa sortie. En 1992, Etienne Daho monte un projet qui convit de nombreux artistes français à enregistrer un double album, au profit de la lutte contre le sida. « Urgence » réunit 27 des plus grands noms de la chanson française parmi lesquels figurent Jean-Jacques Goldman, Michel Jonasz, Francis Cabrel, Alain Souchon, Jane Birkin, Françoise Hardy et Patricia Kaas, dans une reprise de « La Vie En Rose ». Ensuite, le « Tour Paris Ailleurs » commence. En 1993, Etienne Daho entame une tournée avec un programme qui prévoit la traversée de quatorze pays essentiellement européens, à l'exception du Canada et du Japon.

    Extrait d'une compilation dans laquelle de jeunes chanteurs et groupes de rock français reprennent de vieilles chansons du patrimoine national, la reprise du titre « Mon Manège A Moi » triomphe dès sa sortie et se place plusieurs semaines en tête des classements de vente. Ce morceau apparaît sur l'album enregistré en public à l'Olympia « Daholympia », qui sort en 1994. La même année, Etienne Daho se consacre à nouveau à la production d'artistes. Il travaille sur l'album « Faux Témoin » de Jacno, sur « Genre Humain » de Brigitte Fontaine, sur une compilation des meilleurs titres d'Elli et de Jacno, produit Arnold Turboust sur son propre label Satori Song, écrit pour Guesh Patti, pour Sylvie Vartan « Quelqu'un Qui Me Ressemble » et pour Jacques Dutronc « Tous Les Goûts Sont Dans Ma Nature », un titre qu'il chante en duo avec lui. En 1995, une période de rumeurs affirme qu'Etienne Daho serait malade du sida, voire même décédé.

    Au sommet de sa forme, le chanteur rennais répond par le mini album « Reserection », conçu et enregistré en Angleterre avec le groupe St Etienne, qui sort la même année mais sans grand succès en France. Parmi les cinq titres de l'album, figure une version anglaise de « Week-end A Rome », renommée « Accident » ou « He's On The Phone », un triomphe outre-manche. Par la suite, refusant de nombreux projets, il prépare un nouvel opus et à cette occasion, il retrouve Arnold Turboust qui reprend les rênes de la production, après avoir tenté une carrière solo. Le simple « Au Commencement » succède à l'album « Eden », qui devient disque d'or dès la première semaine de sa sortie. Intégrant les nouvelles influences musicales des années 90, Etienne Daho harmonise parfaitement les sonorités groove, jungle, pop, et bossa nova, avec des textes qui privilégient le thème de l'amour.

    Pour « Eden », il s'entoure de Sarah Cracknell de St Etienne, d'Elli Meideiros sur « Rendez-vous Au Jardin Des Plaisirs », de Lyn Byrd des Comateens sur « Me Manquer » et d'Astrud Gilberto, une grande figure de la bossa nova brésilienne sur « Les Bords De Seine ». Etienne Daho participe également à une nouvelle expérience au Théâtre Molière à Paris, où il chante un texte de l'écrivain Jean Genet, « Le Condamné A Mort », dans un spectacle où la comédienne Jeanne Moreau apparaît. En 1997, une version anglaise de l'album « Eden » sort dans les bacs britanniques, illustrée par le premier extrait « The New World » (« Au Commencement »). Après quatre ans d'absence sur scène, le chanteur rennais entame ensuite le « Kaleidoscope Tour », un spectacle aux couleurs techno pop qui sillonne toute la France.

    A la fin de l'année, alors qu'il travaille sur un nouvel album, il publie un disque de ses meilleurs titres et une compilation de ses vidéos clips, qui célèbrent ses vingt ans de carrière. En 2000, Etienne Daho arrive avec son nouvel opus « Corps Et Armes », co-réalisé par les Valentins et démarre une nouvelle tournée, « Tour De L'été Sans Fin », avec en première partie, la chanteuse américaine Vanessa Daou. En 2001, Etienne Daho publie un enregistrement live réalisé en Belgique lors de sa tournée. Sur les 22 titres présents, figurent ses succès, un inédit extrait de l'oeuvre de Jean Genet « Sur Mon Cou », ainsi qu'un duo avec la chanteuse Dani sur « Comme Un Boomerang », une chanson inédite de Serge Gainsbourg qui grimpe dans les hits parades avec 250 000 exemplaires vendus.

    En 2002, Etienne Daho compose avec Les Valentins « The Pleasure Song » pour Marianne Faithfull et en 2003, il arrive avec son neuvième album studio enregistré avec les musiciens de sa dernière tournée, « Réévolution », disque d'or dès la semaine de sa sortie, offre le premier extrait « Retour A Toi ». Deux invitées prestigieuses apparaissent dans « Réévolution » : Marianne Faithfull, pour une lecture d'un texte de son grand-oncle Leopold Von Sacher-Masoch « La Vénus En Fourrure » sur la chanson « Les Liens d'Eros » et Charlotte Gainsbourg, qui chante en duo avec Etienne Daho sur le titre « If ». Le « Réévolution Tour » qui démarre en 2004, offre 17 dates en France avec en plus une étape à Bruxelles. Ils multiplient ensuite ses collaborations, chantant en duo avec Jane Birkin « La Grippe » sur son album « Rendez-vous » et en duo avec Elsa, « L'or Et La Poussière » sur l'album « De Lave Et De Sève ».