Yael Naim : "Yael Naim" le 22 octobre & "La Boule Noire" dès le 23 novembre

Yael Naim : "Yael Naim" le 22 octobre & "La Boule Noire" dès le 23 novembre

Yael Naim, artiste d'origine israélienne qui fait partie de la même famille musicale que Lily Allen, Tori Amos, Fiona Apple, Lhasa ou encore Ayo, arrive avec un nouvel et deuxième album studio époustouflant, sobrement intitulé « Yael Naim » et à paraître le 22 octobre sur Tôt Ou Tard. Dotée d'une voix très pure, Yael Naïm est la nouvelle signature du label Tôt Ou Tard. « C'est un rêve que j'ai failli abandonner en cours de route », a dit Yael Naim de son premier album sur Tôt Ou Tard, annoncé par un premier single baptisé « New Soul ». Sans sa rencontre fructueuse avec le multi instrumentiste David Donatien en 2004, avec qui elle va s'y consacrer pendant deux ans, et qui l'illuminera de ses talents d'arrangeur et de réalisateur, « Yael Naim » serait resté au placard.

Bien que dotée d'une voix à la pureté troublante, et d'une agilité inouïe à composer, Yael Naim a longtemps tâtonné avant de réussir « Yael Naim », un parfait recueil de ballades qui cheminent entre folk et pop, frugalité élégiaque et fantaisie multicolore. Si l'enfantement de « Yael Naim » a été long et plutôt douloureux, la naissance de son auteur en tant que personnalité artistique n'en apparaît que plus miraculeuse aujourd'hui, où dans ce domaine tout semble avoir été joué et chanté. Au point qu'avec Yael Naim, une musique simplement belle retrouve comme par enchantement sa grâce perdue. A l'origine, « Yael Naim » devait strictement s'appuyer sur la guitare et la voix. Au fur et à mesure de son avancement, Yael et David Donatien étoffent l'architecture sonore et forment une équipe.


(Avec l'aimable autorisation de Tôt Ou Tard)


Le batteur Xavier Tribolet, le bassiste Laurent David, le violoncelliste Voed Nir et le guitariste Julien Feltin les rejoignent ainsi que S. Husky Huskolds pour le mixage (Tom Waits, Fiona Apple, Me'Shell Ndegeocello). L'instrumentation y est minimaliste et pourtant très colorée avec l'apport de cuivres, du mellotron, du violoncelle et de quelques programmations. Enregistrés dans l'appartement parisien de Yael Naim, les treize titres inclus dans « Yael Naim » contiennent une part du vécu de Yael Naim, heureux (« Endless Song Of Happiness ») ou mélancolique (« Paris », « Lonely »). Certains tels « Yashanti » ou « Lachlom » plongent dans le rêve, d'autres comme « Baboker » s'abreuve dans la sérénité retrouvée au point du jour. « Shelcha » fait le constat d'un amour sans avenir. La plus gonflée étant évidemment la reprise de « Toxic » de Britney Spears.

L'écoute de ces petites merveilles pourra éventuellement réveiller le souvenir de veilles connaissances comme Tori Amos ou Fiona Apple. Pourtant l'ensemble ne témoigne d'aucun abus d'emprunt ni d'un marquage sonore exagéré, mais révèle au contraire une sincérité et une limpidité musicale absolues. En les découvrant, on s'étonne même que ces titres puissent sembler aussi familiers et pourtant naître pour la première fois dans notre oreille avec une beauté si nue et inédite. Sur « Far Far », Yael Naim livre d'elle-même cette autre perspective, celle d'une petite fille qui court après ses rêves mais ne peut les réaliser qu'en acceptant son « joli bordel intérieur » (« beautiful mess inside »). Toute son histoire en somme et celle de « Yael Naim » tout simplement magique.

« Yael Naim » donne suite à « In A Man's Womb », premier album de Yael Naim paru en 2001 et enregistré entre Paris et Los Angeles. « In A Man's Womb » avait été un échec et pour Yael Naim « une grosse déception parce que j'avais tout quitté pour ça. J'ai soudain perdu beaucoup de confiance en moi, ce qui a conduit à une nécessaire remise en question ». Dans le cadre de la présentation de son nouvel album studio, Yael Naim prévoit de se produire dans la capitale française, douze soirs à « La Boule Noire », du 23 novembre au 8 décembre prochain. La billetterie est ouverte, réservations dans les points de vente habituels.

Voici le tracklisting du deuxième album studio éponyme de Yael Naim :

* 01. « Paris »
* 02. « Too Long »
* 03. « New Soul »
* 04. « Levater »
* 05. « Shelcha »
* 06. « Lonely »
* 07. « Far Far »
* 08. « Yashanti »
* 09. « 7 Baboker »
* 10. « Lachlom »
* 11. « Toxic »
* 12. « Pachad »
* 13. « Endless Song Of Happiness »

Réserver vos places de concerts pour Yael Naim

Ecouter & Commander « New Soul », premier single extrait du deuxième album studio éponyme de Yael Naim

Ecouter & Commander le deuxième album studio éponyme de Yael Naim

Ecouter Yael Naim sur Musique-radio.com

Regarder le vidéoclip de « New Soul », premier single extrait du deuxième album studio éponyme de Yael Naim, sur Musique-radio.com

Réaction sur cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette information musicale.
Soyez le premier à réagir en donnant votre avis !