En avant-première : Mokobé lève le voile sur la composition de "Mon Afrique"

En avant-première : Mokobé lève le voile sur la composition de "Mon Afrique"

Suite à l'actualité publiée le 10 mai, les moindres détails sur l'infiniment attendu premier projet solo de Mokobé ont été révélés, en avant-première, à la rédaction de Musique-radio.com. Mokobé Traoré, Mokobé, soldat de la Mafia K'1 Fry et membre fondateur du 113 et très impliqué dans l'image médiatique du groupe parisien, revient sur le devant de la scène avec son très attendu premier album solo, intitulé « Mon Afrique » et à paraître le 11 juin sur Jive/Epic Group. Deux éditions sont présentées, une standard et une digipack incluant un DVD bonus. Proposé aux radios depuis le 10 mai, « C'est Dans La Joie » est le premier single tiré de « Mon Afrique ». Pour ce premier extrait, Mokobé a convié un invité, il s'agit de Patson du Jamel Comedy Club.

Avec « Mon Afrique », Mokobé réconcilie la rue avec ses pratiques ancestrales, le rap et les musiques traditionnelles africaines, le père et le fils, Big Daddy Kane et Salif Keita. « Mon Afrique » est l'aboutissement d'un cheminement à la fois artistique, spirituel et oecuménique. C'est un disque ouvert, surtout pas sectaire, large d'esprit comme son géniteur. « Je suis très attaché à l'Afrique, c'est ce que j'ai voulu montrer à travers ce disque », a confié Mokobé. « L'Afrique est un énorme patrimoine culturel. Elle a beaucoup donné au reste du monde. J'invite vraiment les gens à découvrir ce continent, même ceux qui en ont peur ou qui en ont une idée caricaturale. L'Afrique c'est le berceau de l'humanité, c'est de là que tout est parti. Que tu prennes un Miles Davis, Jimi Hendrix, James Brown, Otis Redding, Public Enemy ou Grand Master Flash, ces gens-là sont africains ».

Et d'ajouter : « Ma soul à moi, c'est la musique africaine, comme les américains puisent dans leur propre soul. Quand tu réfléchis bien, tu te rends compte que la soul, le blues, le jazz, ça vient des champs de coton, ça fait partie de cette histoire douloureuse qu'est l'esclavage, la colonisation, la déportation aux quatre coins du monde. C'est notre patrimoine, le rap vient de là ». Pour « Mon Afrique », Mokobé a invité des « géants » de la musique africaine tels Salif Keita (« Mali Forever », un hymne en puissance), Youssou N'Dour (« Profitons »), pour des croisements musicaux inédits, du vrai groove africain, primal, presque biologique et pas de la world music génétiquement modifiée. Mokobé crée également l'événement avec la déflagration afro beat « Sur Les Traces De Fela » avec Sean Kuti, le fils du visionnaire nigérian. « Fela et sa famille, c'est les Parliament Funkadelic de l'Afrique », a lâché Mokobé, toujours à l'affût d'une bonne formule.

Ses rimes fédératrices et urgentes s'entrecroisent avec les feulements hallucinés, les convulsions syncopées de Sean Kuti, symbole extravagant d'une Afrique militante et fière, menacée par les appétits insatiables des grandes multinationales et des conglomérats occidentaux. Mokobé aurait pu se reposer sur ses lauriers et réaliser un disque de rap français classique, du 113 en solo. Mais il a choisi une autre voie, beaucoup moins évidente. Comme KRS One, il fait de « l'edutainment », contraction de education et entertainment, il divertit les foules tout en leur inculquant du savoir et de la connaissance. « Mon Afrique » n'est pas un de ces disques où les collaborations sont artificielles, où les gens s'envoient des master par Fed Ex, où les affinités de surface cèdent vite la place à un marketing dévoyé.

C'est un disque qui a voyagé, au sens propre comme au sens figuré. Ainsi, Mokobé arrive à entraîner un Booba d'ordinaire mégalomane et provocateur sur un terrain intimiste, introspectif et viscéralement humain, sur le très beau « Maman Dort » produit par Animal Sons. « Mon Afrique » est un disque doux, dur et dingue, de Diam's sur « Nuit De Flammes » à Patson du Jamel Comedy Club sur le tubesque « C'est Dans La Joie », en passant par Tiken Jah Fakoly aux côtés de Manu Chao, Amadou & Mariam et Fou Malade sur « Politique » ou encore Viviane N'Dour sur « Safari ». Le tout est enrobé d'une production à la fois « roots » et moderne (Martin Meissonnier, ex-manager de Fela, Animal Sons, David Tayorault, Drixxxé, Jakus, Maleko ou même End2End).

« Mon Afrique » suinte d'une soul moite, d'un funk débridé, d'un humour caustique, d'une intelligence profondément régénératrice faisant de Mokobé un rappeur à part, un artiste universel, libre, adulte, mature, dans un « game » souvent asphyxié par les clichés et compétitions d'ego. Un griot moderne dont les « punchlines » musclées affolent l'électrocardiogramme d'une Afrique blessée dans sa chair et dans son âme, mais dont les pays occidentaux ont encore énormément à apprendre.

Voici le tracklisting du premier album solo « Mon Afrique » de Mokobé :

* 01. « Intro »
* 02. « Mali Forever » Featuring Salif Keita
* 03. « Safari » Featuring Viviane N'Dour
* 04. « C'est Dans La Joie » Featuring Patson du Jamel Comedy Club (Intro)
* 05. « C'est Dans La Joie » Featuring Patson du Jamel Comedy Club
* 06. « Interlude Chirac »
* 07. « Politique » Featuring Manu Chao, Amadou & Mariam, Tiken Jah Fakoli & Fou Malade
* 08. « Marabout Diabi »
* 09. « Sur Les Traces De Fela » Featuring Seun Kuti & Egypt 80
* 10. « Fanka » Featuring Bababni Koné & Popa
* 11. « Maman Dort » Featuring Booba
* 12. « Profitons » Featuring Youssou N'Dour
* 13. « Beyonce Coulibali »
* 14. « Malembé » Featuring Falli
* 15. « Nuit De Flammes » Featuring Diam's
* 16. « Bisou » Featuring DJ Lewis
* 17. « Interlude Gohou »
* 18. « Je T'aime » Featuring Sekuba Bambino

Commander le premier album solo « Mon Afrique » de Mokobé

Nouveauté à écouter dans le « Carte Blanche » sur Musique-radio.com : Mokobé - « C'est Dans La Joie » featuring Patson

Ecouter le « Programme M' » sur Musique-radio.com

Ecouter le « Millenium » sur Musique-radio.com

Ecouter le « Platine 90 » sur Musique-radio.com

Réaction sur cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette information musicale.
Soyez le premier à réagir en donnant votre avis !