Michael Bublé : "Call Me Irresponsible" & "Zénith" de Paris le 1er novembre

Michael Bublé : "Call Me Irresponsible" & "Zénith" de Paris le 1er novembre

Fort de plus de onze millions de disques vendus en seulement quatre ans de carrière et deux nominations aux Grammy Awards, Michael Bublé présente cette année son nouvel et troisième album studio, intitulé « Call Me Irresponsible » et disponible dans les bacs français depuis le 30 avril sur Wea. Proposé aux radios françaises depuis le 30 mai, « Everything » est premier single tiré de « Call Me Irresponsible ». Lorsqu'il a commencé à enregistrer son nouveau projet, Michael Bublé était « terrifié », selon ses propres mots. « Terrifié », a-t-il dit simplement. « Complètement, car je savais que je devrais faire mieux que mes deux précédents albums, que cela devait faire preuve d'une réelle évolution tout en évitant que certains fans ne se détournent, et c'est une mission difficile ».

Et d'expliquer : « Alors, je me suis assis et ai réfléchi aux choix des chansons, je les ai ensuite rassemblées pour créer la trame de l'album, et ai choisi les arrangeurs dont j'avais envie pour cet album. J'ai même fini par assister aux séances de mastering, choses que les artistes font rarement. Je voulais être impliqué dans chaque étape de la conception, car je voulais que cet album soit conceptuellement beau ». Michael Bublé a sans aucun doute réussi sur ce point. Tout comme ses deux précédents bestsellers (« Michael Bublé » en 2003 et le disque multiplatine « It's Time » en 2005), « Call Me Irresponsible » peut se vanter d'offrir des interprétations enthousiastes et modernes de standards d'époques variées, dont des morceaux de chanteurs aussi mythiques que Leonard Cohen, Eric Clapton, Cy Coleman ou Gamble And Huff parmi d'autres.

Mais également deux chansons originales écrites par Michael Bublé, parmi lesquelles on retrouve le premier single extrait de « Call Me Irresponsible », une chanson d'amour appelée « Everything ». Mais il ne s'agit pas de « travail » pour ce natif de Vancouver. Et il n'en est jamais question pour Michael Bublé dont l'esprit, l'humour attirant et le charisme avait un jour amené le « New York Times » à dire de lui qu'il était « chez lui sur scène ». « Call Me Irresponsible », son nouvel album studio fait preuve d'une profondeur émotionnelle qui surprend et délecte les inconditionnels, et impressionne ceux qui ne le connaissaient pas auparavant. « Pour moi, ce qui est différent dans cet album, c'est qu'il a une sorte d'émotion brute, car j'ai enregistré une grande partie des chansons en live dans le studio », a confié Michael Bublé.

« Call Me Irresponsible » s'ouvre sur une partie instrumentale électrifiante et impeccablement orchestrée, suivie de la première chanson, « The Best Is Yet To Come » de Cy Coleman (qui avait été popularisée par Frank Sinatra et Ella Fitzgerald, entre autres). Puis, vient l'exaltante « It Had Better Be Tonight » et sa touche de salsa, écrite par Johnny Mercer et Henri Mancini, que Michael Bublé attaque avec un côté vengeur. « Une autre chanson très sexy et énervée », a-t-il dit. De là, il enchaîne sur « Me And Mrs. Jones », le classique de 1972 écrit par Gamble And Huff et popularisé par le chanteur Billy Paul. « En réalité, lorsque David (Foster) me l'a amenée, je ne l'avais en fait jamais écoutée de ma vie », a confié Michael Bublé. « Nous voulions que ce soit authentique et raconter une histoire ».

La chanson suivante est « I'm Your Man » de Leonard Cohen, issue de son disque éponyme de 1988. « J'ai toujours pensé que c'était une chanson formidable, désespérée, sexy et sombre », a-t-il dit. « J'ai même appelé Leonard et lui ai dit que j'avais peur de la chanter sur scène. Lorsqu'il m'a demandé pourquoi, je lui ai dit que la chanson qu'il avait écrite était tellement sexy que j'avais peur que les hommes se mettent à me lancer leurs caleçons. Il a juste rigolé et dit : 'Je ne me ferai pas trop de soucis pour cela à ta place' ». On retrouve ensuite la version balancée et moderne du hit pop de 1962 de Mel Tormé, « Comin' Home, Baby », avec la participation de Philly des Boys II Men aux choeurs; puis une ballade sentimentale, « Lost », écrite par Michael Bublé en collaboration avec Chang et le chanteur et auteur canadien Jann Arden.

« C'est un hymne pour les amoureux dont les chemins se sont séparés », a dit Michael Bublé. « Quelques fois les relations ne fonctionnent pas parce que l'amour ne suffit pas, mais cela ne veut pas dire qu'il faut effacer la personne de sa vie. Il est possible de mettre fin à une relation mais d'être toujours là quand l'autre a besoin de vous. Voilà simplement de quoi il est question ». Suit une traduction émouvante et langoureuse de la ballade de Eric Clapton, la fameuse « Wonderful Tonight », sur laquelle Michael Bublé est en duo avec le chanteur et compositeur brésilien Ivan Lins, dont les morceaux ont été repris par les plus grands, de Sarah Vaughn à Ella Fitzgerald. « J'ai toujours été très touché par cette chanson », a reconnu Michael Bublé.

« Ce qui y est intéressant, c'est que je suis là, moi, un canadien de 31 ans, à chanter une chanson avec un vieil homme brésilien de 61 ans chantant dans sa propre langue, mais nous sommes tous deux touchés de la même façon par cette chanson ». Les autres moments forts de « Call Me Irresponsible » sont donc les deux chansons originales de Michael Bublé. On retiendra notamment « Everything » accompagnée à la guitare acoustique, coécrite par Amy Foster-Gillies et Alan Chang (qui avait déjà coécrit la touchante ballade « Home », hit de son précédent album studio, « It's Time »), et produite par son comparse canadien Bob Rock (Bon Jovi, Metallica, Mötley Crüe, Bryan Adams). « J'ai écrit cette chanson sur l'immense bonheur que procure l'amour, mais en même temps j'y fais un constat sur notre monde », a expliqué Michael Bublé.

« Nous vivons dans des temps vraiment fous, et je voulais dire que quoiqu'il arrive, cette personne-là dans ma vie est ce qui fait que j'accorde autant de valeur à mon existence ». « That's Life » de Frank Sinatra clôt « Call Me Irresponsible », et devient, dans les mains de Michael Bublé, un concentré d'énergie complété par un véritable choeur. « J'ai amené la chanson à Mervyn Warren, un mec formidable du groupe a cappella Take 6, et lui ai dit : 'Je veux qu'elle devienne un énorme gospel'. Il a donc amené un choeur et j'ai adoré son idée. C'est l'une des choses que je préfère dans ce disque ». Pour mieux capter l'intensité de la signification de ces chansons, Michael Bublé s'est tourné vers sa traditionnelle équipe de producteurs, comprenant David Foster, l'homme aux quatorze Grammy Awards (Barbara Streisand, Céline Dion, Josh Groban) et le producteur et ingénieur Humberto Gatica (Elton John, Destiny's Child, Michael Jackson).

« Nous avons vraiment une excellente relation professionnelle, et je pense que j'interfère juste comme il faut », a dit Michael Bublé, en riant. « David est le meilleur producteur du monde. Ils sont tellement extraordinaires tous les deux que je ne vois pas ce que je pourrai faire sans eux ». David Foster avait découvert Michael Bublé il y a sept ans lorsqu'il assistait à la performance de la star montante au mariage de la fille de l'ancien premier ministre du Canada. Fils d'un pêcheur de saumons et de harengs à Columbia en Angleterre, Michael Bublé passait les mois où ses parents n'étaient pas là avec un grand-père italien amoureux de la musique, qui lui faisait découvrir les chanteurs devenus ses idoles : Bobby Darin, Dean Martin, Sinatra, Ray Charles et Elvis Presley. « Ces gars étaient triplement doués », a évoqué Michael Bublé.

« Ils savaient chanter, danser, jouer sur scène. De véritables artistes de cabarets, je crois que c'est un art qui se perd de nos jours ». Michael Bublé a perfectionné ses compétences de « showman » grâce à des années de concerts dans des lounges d'hôtels et des bars enfumés, performances que son grand-père, plombier, programmait en les monnayant contre ses services de plomberie. Au moment où David Foster l'avait rencontré, en 2000, Michael Bublé savait déjà ce qui faisait sa valeur, une voix chaude et envoûtante, et un goût infaillible en matière de musique. Son premier album éponyme, « Michael Bublé » en 2003, avait été un succès international atteignant les Top 10 en Grande-Bretagne et au Canada, et lui permettant de gagner son premier Juno Award (« meilleur jeune talent » de 2004).

Son deuxième album studio, « It's Time » en 2005, s'était vendu à plus de 5,5 millions d'exemplaires (disque d'or en France), était resté deux ans durant dans les Tops de Jazz Traditionnel du « Billboard » et s'était hissé numéro un pendant plus de 80 semaines, un record. Mais tout comme il est passionné par la création musicale en studio, être sur scène, c'est le paradis pour Michael Bublé. « J'adore tout simplement être face aux gens », a-t-il exprimé. « C'est tellement important d'être en contact avec son public. Ils ont payé. Je veux les divertir. S'ils veulent pleurer, danser, chanter ou crier, ils peuvent le faire. Mon rôle est de les emporter, là où ils veulent, avec moi ». Michael Bublé prévoit d'ailleurs d'entamer prochainement une nouvelle tournée mondiale pour défendre son nouvel album studio, « Call Me Irresponsible ».

Selon son site officiel, les festivités débuteront le 12 juillet aux Etats-Unis et prendront fin le 4 décembre en Angleterre. Lors de cette période, Michael Bublé s'arrêtera en France, il sera au « Zénith » de Paris le 1er novembre et le lendemain à la « Halle Tony Garnier » de Lyon. A ces dates françaises s'ajoutent également une date en Suisse, à Zurich, Michael Bublé sera en effet au « Hallenstadion » le 29 octobre prochain. Toutes les dates de sa nouvelle tournée mondiale sont en ligne sur son site officiel. Enfin, la billetterie est ouverte, réservation dans les points de vente habituels.

Voici le tracklisting du troisième album studio « Call Me Irresponsible » de Michael Bublé :

* 01. « The Best is Yet to Come »
* 02. « It Had Better Be Tonight »
* 03. « Me And Mrs. Jones »
* 04. « I'm Your Man »
* 05. « Comin' Home, Baby »
* 06. « Lost »
* 07. « Call Me Irresponsible »
* 08. « Wonderful Tonight »
* 09. « Everything »
* 10. « I've Got The World On A String »
* 11. « Always On My Mind »
* 12. « That's Life »
* 13. « Dream »
--- Bonus Tracks ---
* 14. « L O V E »
* 15. « Orange Colored Sky »

Réserver vos places de concerts

Commander le troisième album studio « Call Me Irresponsible » de Michael Bublé

Ecouter le « Programme M' » sur Musique-radio.com

Ecouter le « Millenium » sur Musique-radio.com

Réaction sur cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette information musicale.
Soyez le premier à réagir en donnant votre avis !